Le guide du candidat au Permis Hauturier

le guide du candidat au permis hauturier

Le permis hauturier - Mettez le cap vers le large!

Pour les plaisanciers qui rêvent de grands voyages, de croisières à la voile ou au moteur, au-delà de l'horizon, le permis bateau hauturier est l'autorisation exigée par la réglementation française pour pouvoir naviguer loin des côtes. 

Ce permis hauturier, anciennement appelé permis C ou permis mer hauturier, complète le permis côtier. La détention du permis option côtière est donc un prérequis pour l'obtention de son extension hauturière. Avec ce permis, accessible dès 16 ans, vous pourrez naviguer :

• A plus de 6 milles d'un abri

• De jour comme de nuit

• Sans limitation de la puissance motrice. 

Ce permis hauturier concerne tous les utilisateurs de bateaux à moteur, les propriétaires comme les locataires. Bien qu'il ne soit pas exigé de permis pour pratiquer la voile, passer son hauturier pour gagner en compétence est une bonne idée. En France comme à l'étranger, la détention de ce permis ne pourra que rassurer un loueur de bateau.

ligne

• Attention, il ne s'agit pas d'un brevet de pratique hauturière. Naviguer en toute sécurité au grand large nécessite avant tout de l'expérience et un bon niveau technique. Les écoles de formation à la croisière (UCPA, les Glénans...) sauront vous apporter les connaissances pratiques nécessaires à un programme océanique.

• Comme pour le permis côtier, il ne s'agit pas d'un permis professionnel : vous naviguez uniquement pour votre plaisir. Si vous souhaitez gagner votre vie, comme capitaine ou matelot , il vous faudra alors vous tourner vers les formations de type marine marchande.

ligne
tout savoir sur le permis hauturier

Pourquoi passez son permis hauturier ?

1- Tout d'abord, pour être en règle. Le permis hauturier sera bien sûr exigé si vous souhaitez traverser la Manche ou rejoindre la Corse depuis le continent. Sans aller jusque-là, il arrive aussi que des plaisanciers, simples titulaires du "Côtier",  franchissent plus ou moins sans le vouloir la limite des 6 milles. Dans ce cas, le risque encouru, au-delà d'une éventuelle amende, est bien sûr de ne plus être couvert par leur assurance en cas de problème.

2-Pour acquérir du " sens marin" . Naviguer ne s'improvise pas . Pour ne pas mettre son bateau sur les cailloux, il faut  savoir en permanence où on est et où l'on va, et donc commencer par savoir lire une carte marine.

Pour le navigateur, la carte est le support essentiel à toute navigation car elle comprend de nombreuses informations utiles. Figurent ainsi sur la carte :

• Des parallèles et des méridiens lui permettant de se positionner précisément en latitude et longitude.

• Des sondes pour s'assurer de la profondeur disponible à tout instant et en tout point de sa route.

• Des écueils, des hauts fonds et des bancs de roches pouvant constituer un danger pour sa navigation.

• Des éléments du balisage, bouées, perches, tourelles et phares, afin de se repérer.

• Des amers et points remarquables situés à terre tels que des clochers et des châteaux d'eau qui, visibles depuis le large, l'aideront à se positionner.

Sur cette carte marine, il faudra apprendre à tracer sa route. Et que l'on marche à la voile ou au moteur, de nombreux facteurs influencent la route du bateau :

la déclinaison magnétique

la déviation du compas

la dérive due au vent

la dérive due au courant de marée...

Les exercices sur carte de l'épreuve du permis hauturier consistent à intégrer ces différents paramètres de navigation :

• Depuis le cap compas suivi par le barreur vers la route réelle suivie par le bateau et que l'on portera sur la carte, c'est la "route fond".

• Depuis la "route fond" tracée sur la carte vers le cap compas à donner au barreur pour suivre cette route. 

3- Par sécurité car l'électronique du bord n'est pas infaillible.  Le GPS traceur et autres applications permettant de se positionner sont aujourd'hui largement repandus sur nos bateaux. Mais le milieu marin étant agressif pour les connectiques de ces appareils, on ne sera jamais à l'abri d'une panne. La batterie du bord peut aussi se révéler défaillante. La seule solution sera alors de ressortir la carte papier, le compas à pointe sèche et la règle Cras, à condition d’avoir appris au préalable à s’en servir.

Le permis hauturier permet aussi de conserver un esprit agile, bien utile par exemple à l'approche d'un port ou d'un mouillage où il sera nécessaire de s'assurer d'une profondeur d'eau compatible avec le tirant d'eau de son bateau. L'épreuve des marées viendra ici valider la bonne maîtrise de ce calcul

ligne
exercices sur cartes du permis hauturier

En quoi consiste l'épreuve du permis hauturier ?

 

. Il s'agit d'un examen uniquement théorique, d'une durée de 1h30, qui se déroule sur table .

En zone maritime, elle est organisée par la Direction des Territoires et de la Mer ( DDTM).

En zone fluviale, il faudra vous renseigner auprès du centre d'examen maritime et fluvial le plus proche (DRIEA pour Paris et UNSF en région).

 

L'épreuve comprend :

• 2 exercices de navigation sur carte  (diurne et nocturne) pour un total de 12 points ( 2x 6 points).

• Un calcul de marée noté sur 4 points

• Deux questions QCM* portant sur les aides électroniques à la navigation, notées chacune pour 0,50 points.

• Deux questions QCM* portant sur la météorologie, notées 2 points (2×1 points).

• Une question QCM* portant sur la réglementation notée 1 point.

*Question à choix multiples

Le candidat obtient son permis lorsque les 2 conditions suivantes sont réunies :

1- Avoir obtenu une note minimale totale de 10/20.

2- Avoir obtenu une note minimale de 7/12 à l’épreuve sur carte.

En cas de succès, et dans l'attente de recevoir son permis, le candidat pourra obtenir une attestation provisoire valable un mois. 

En 2019, en France, 3526 candidats ont obtenu leur permis hauturier. L'épreuve est plus sélective que celle du permis côtier. 

Il faudra, bien sûr, porter la plus grande attention à la précision de ses relevés et de ses tracés. En  particulier, il faudra être très attentif au relevé de la position au point de départ.

D'une manière générale, pour les tracés sur la carte marine 9999, la précision recherchée sera au demi-dizième de degré près 

(le trait du crayon) et  pour les calculs, la précision relève de l'arrondi mathématique.

Cependant, lors de la correction de l'épreuve, il semble admis une tolérance de :

• +/- 1° pour les relevés et les routes,

• de 1 à 2 dixièmes de degré pour les positions portées ou relevées,

• de 1 à 3 minutes pour l'heure d'arrivée,

• de 1 ou 2 minutes pour les calculs sur les horaires de marée.

Attention, dans tous les cas, l'examinateur reste seul juge de la précision attendue.

ligne
l'examen du permis hauturier

Comment bien se préparer ? 

Vous pouvez vous inscrire à l’épreuve du permis hauturier en candidat libre. Vous devrez pour cela compléter le formulaire cerfa , y joindre un timbre fiscal de 38 euros, une photo d'identité et l'original de votre permis côtier (ou équivalent). Adressez le tout en recommandé au centre d’examen de votre choix.

Des ouvrages de cours et de tests Vagnon ou Rousseau pourront vous guider dans votre préparation.

Il vous faudra également penser à vous équiper d'un pack permis hauturier, le matériel n'étant pas fourni.

L'équipement nécéssaire pour passer le permis hauturier se compose d'une carte, d'une règle de navigation et d'un compas à pointe sèche.

Seule la carte marine officielle d'exercices et d'examen référence 9999 du SHOM est imposée. La règle de navigation et le compas à pointe sèche restent au libre choix du candidat. Une gomme tendre et un crayon porte-mine 2B complèteront l'équipement. 

Attention, la carte 9999 permis hauturier, valant copie d’examen, pourra être conservée par l’administration. Nous vous conseillons l’achat de 2 cartes, l’une pour votre préparation et l’autre pour l’examen. Les tracés anciens, partiellement effacés, sont perturbants et peuvent indisposer certains examinateurs.

Une calculette (non programmable- téléphone portable interdit) pourra aussi vous assister pour les problèmes de calcul de hauteurs d’eau. 

Pour maximiser vos chances de réussite, vous pouvez aussi choisir de suivre des cours auprès d'un bateau-école.

• Le bateau-école s'occupera de votre inscription au permis.

• Votre instructeur vous amènera progressivement au niveau de l'examen. Son expertise vous sera précieuse pour assurer votre réussite aux épreuves de navigation sur carte.

• Le coût sera d'environ 450 euros. Avec des explications claires et individualisées, c'est 90% de chance de valider votre permis.

Partager sur les réseaux sociaux

Paiement sécurisé
Par carte bancaire en toute sérénité
Expédition dans la journée

Pour toute commande avant 14h00

Boutique 09 50 13 28 56
La Trinité-sur-mer
Satisfait ou remboursé
30 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,